Membre sectionné

Sommaire

Les secours doivent être appelés sans attendre : privilégiez le SAMU (15).

Un membre sectionné dans un accident provoque une hémorragie massive.

Membre sectionné : des situations à risque fréquentes

De nombreuses situations de la vie quotidienne nous mettent face à des dangers potentiels : l'utilisation d'objets coupants peut entraîner des blessures sérieuses et invalidantes.

  • À domicile comme sur le lieu de travail, ces blessures peuvent entraîner, la section d'un membre (bras, jambe doigt, etc.).
  • Dans ces cas extrêmes, il est impératif d'agir avec calme et sang-froid.

L'objectif : maintenir la victime en vie et conserver le membre sectionné, afin de favoriser une réimplantation rapide.

Comment agir face à la section d'un membre ?

Face à un écoulement de sang important, on peut facilement être impressionné et céder à la panique, ce qui est compréhensible...

Mais comme la victime ne peut réagir d'elle-même, il est impératif de conserver son sang-froid et d'agir avec méthode. Il faut agir rapidement et :

  • exercer une pression (à l'aide d'un linge/vêtement propre) à l'endroit de la blessure pour stopper l'hémorragie ;
  • installer un pansement compressif lorsque l'écoulement est moindre ;
  • ramasser le membre coupé, le poser dans un sac plastique et le déposer dans un bac rempli de glace ;
  • appeler les secours (privilégiez le 15 : SAMU) et rester auprès de la victime ;
  • surveiller ses constantes vitales ;
  • maintenir la pression exercée jusqu'à l'arrivée des secours.

Si la victime devient inconsciente, il faudra l'installer en position latérale de sécurité.

Attention ! La pose de garrot est déconseillée dans ce type de cas, car il est trop souvent mal posé et peut entraîner des conséquences graves pour la victime.

Bon à savoir : la loi n° 2020-840 du 3 juillet 2020 a créé le statut de citoyen sauveteur. Il concerne « quiconque porte assistance de manière bénévole à une personne en situation apparente de péril grave et imminent » (article L. 721-1 du Code de la sécurité intérieure). Ce statut de collaborateur occasionnel du service public permet au citoyen sauveteur d’être exonéré de toute responsabilité civile lorsqu'il résulte un préjudice du fait de son intervention (sauf en cas de faute lourde ou intentionnelle de sa part).

Ces pros peuvent vous aider