Massage cardiaque

Sommaire

Le massage cardiaque réalisé avec la ventilation artificielle constitue la réanimation cardiopulmonaire. Il doit être pratiqué chez toute personne en arrêt cardiaque en attendant l'arrivée des secours.

Quand faire un massage cardiaque ?

Le massage cardiaque est le geste de réanimation à pratiquer en attendant les secours dès qu'une personne présente un arrêt cardiaque. Il s'agit d'un geste qui peut sauver la vie de victime d'arrêt cardiaque.

En effet, une personne en arrêt cardiaque voit ses chances de survie diminuer de 10 % à chaque minute passée sans secours... Or seulement 20 % des témoins d'un arrêt cardiaque pratiqueraient un massage cardiaque. Il est donc nécessaire de s'informer et de se former à cette technique.

Bon à savoir : l'application pour smartphone gratuite SauvLife (qui fonctionne dans les Hauts-de-France, à Paris et à Lyon) permet au SAMU de géolocaliser la victime et les quatre personnes qui y sont inscrites les plus proches. Les deux premières reçoivent un message qui indique où se trouve la victime afin de pratiquer un massage cardiaque le plus rapidement possible, tandis que les deux autres personnes sont envoyées chercher le défibrillateur automatique externe le plus proche pour le ramener auprès de la victime.

Qu'avez-vous pensé de la vidéo ?

Comment réaliser un massage cardiaque ?

La première chose à faire en présence d'une personne en arrêt cardiaque est de prévenir les secours : il faut contacter le SAMU en composant le 15, le 112 ou en joignant le 114 (numéro d’appel d’urgence pour les sourds et malentendants, accessible par SMS, fax, l’application « Urgence 114 » ou le site internet www.urgence114.fr).

Lorsqu'on commence un massage cardiaque, il faut penser à regarder l'heure, cette indication est très utile aux équipes médicales pour estimer le délai écoulé depuis le début de l'arrêt cardiaque et le temps total de la réanimation.

Le massage cardiaque se pratique sur un plan dur, si la victime est dans un lit, il faut la placer sur le sol sur le dos, la tête en arrière.

Le secouriste est placé à côté de la victime, ses mains sont placées l'une sur l'autre au niveau de la moitié inférieure du sternum (os situé à la partie haute et médiane du thorax). Ses bras sont tendus et il appuie de façon régulière sur le sternum.

Le rythme de chaque compression est approximativement de 2 par secondes soit environ 120 pour 1 minute. Entre chaque compression, le thorax doit « remonter » tout seul mais les mains du secouriste restent au contact du sternum de la victime.

Il faut alterner massage cardiaque et ventilation artificielle par bouche-à-bouche ou bouche à nez au rythme de 2 insufflations pour 30 compressions.

Quand arrêter le massage cardiaque ?

Au cours du massage cardiaque, il faut régulièrement prendre le pouls de la victime pour voir si le cœur « repart » ou non. En effet, la présence du pouls signifie que le cœur refonctionne, il faut donc suspendre le massage cardiaque et rester auprès de la victime jusqu'à l'arrivée des secours.

En absence de pouls, le massage cardiaque s'arrête lorsque les secours arrivent et prennent le relais. Le plus souvent, les secours vont pratiquer une défibrillation cardiaque à l'aide d'un défibrillateur.

Si un défibrillateur est disponible, il ne faut pas attendre les secours et entreprendre une défibrillation le plus rapidement possible. En effet, depuis quelques années des défibrillateurs sont placés dans les lieux publics et peuvent être utilisés par des personnes n'ayant pas une formation médicale.

À noter : la loi n° 2018-527 du 28 juin 2018 impose aux ERP (établissements recevant du public) de s'équiper d'un défibrillateur cardiaque automatisé externe visible et facile d'accès (article L. 157-2 nouveau du Code de la construction et de l'habitation). Le décret n° 2018-1186 du 19 décembre 2018 précise les types d'ERP concernés par cette obligation et le calendrier de mise en application. Un arrêté du 29 octobre 2019 définit les modalités de signalisation des défibrillateurs automatisés externes (affichage, indication de l’emplacement, étiquette sur le boitier, etc.). Lorsque plusieurs ERP sont situés sur un même site géographique ou placés sous une direction commune, un défibrillateur automatisé externe peut être mis en commun. La réponse ministérielle Rolland, publiée le 27 août 2019 (question n° 20882), préconise un positionnement permettant de bénéficier de la défibrillation en moins de 15 minutes dans chaque ERP.

 

Massage cardiaque différent selon les âges

Le massage cardiaque diffère selon les âges. En effet, chez l'enfant et le nourrisson la technique n'est pas la même que chez l'adulte.

Chez l'enfant de moins de 8 ans, le massage cardiaque s'effectue avec une seule main.

Chez le nourrisson, le sternum doit être comprimé avec la pulpe de 2 doigts (majeur et index) à une fréquence de 100 compressions par minutes.

Où apprendre les techniques du massage cardiaque ?

Afin de savoir réaliser les bons gestes, il est recommandé de suivre une formation de secourisme dispensée par un organisme agréé ou une association habilitée (Croix Rouge, Protection civile...).

Plus la réanimation cardiopulmonaire (et la défibrillation) est entreprise rapidement et plus les chances de survie de la victime augmentent. Les personnes formées aux techniques de réanimation cardiopulmonaire ont en principe moins d'appréhension pour mettre en œuvre rapidement et efficacement cette procédure.

Bon à savoir : la loi n° 2020-840 du 3 juillet 2020 a créé le statut de citoyen sauveteur. Il concerne « quiconque porte assistance de manière bénévole à une personne en situation apparente de péril grave et imminent » (article L. 721-1 du Code de la sécurité intérieure). Ce statut de collaborateur occasionnel du service public permet au citoyen sauveteur d’être exonéré de toute responsabilité civile lorsqu'il résulte un préjudice du fait de son intervention (sauf en cas de faute lourde ou intentionnelle de sa part). Par ailleurs, depuis le 21 avril 2021, les salariés peuvent bénéficier, avant leur départ volontaire à la retraite, d'une sensibilisation à la lutte contre l'arrêt cardiaque et aux gestes qui sauvent. Cette sensibilisation se déroule pendant l'horaire normal de travail (article D. 1237-2-2 du Code du travail).

Nous pouvons, si vous le souhaitez, vous mettre en relation avec un ou plusieurs spécialistes de votre région. Ils pourront réaliser un devis gratuit et sans engagement.

Ces pros peuvent vous aider