Chute bébé

Sommaire

Même devant une chute d'apparence bénigne, il est recommandé de consulter un médecin.

Certaines chutes peuvent être très graves :

Chute de bébé : vigilance dès les premiers mois de la vie

Lors des premiers mois de la vie, bien que le bébé se mobilise peu, il n'est pas à l'abri d'accidents malencontreux, comme une chute.

  • Chez le très jeune enfant, la majeure partie des incidents ont lieu sur la table à langer.
  • Lors des moments de change, les parents doivent redoubler d'attention et être vigilants.

Lorsque le bébé est allongé sur la table à langer, il faut veiller à :

  • ne pas le laisser seul ;
  • garder une main posée sur son ventre lorsqu'on cherche du matériel (coton, couche, etc.) ;
  • prendre le bébé avec soi, lorsqu'on répond au téléphone ou lorsqu'on va ouvrir à quelqu'un.

Des risques majorés avec l'âge

La mobilité grandissante du bébé augmente les dangers pour lui.

Les jeunes enfants, qui ont en général l'esprit aventurier, prendront plaisir à grimper sur les chaises, canapés, escaliers, etc.

Attention, les fenêtres également, constituent un terrain dangereux pour les jeunes explorateurs.

Que faire en cas de chute de votre bébé ?

Il faut distinguer les différents types de chute.

Chute bénigne du bébé : pas de gravité

La chute bénigne du bébé est sans facteur de gravité.

  • Par exemple, l'enfant tombe de sa hauteur, se cogne légèrement.
  • S'il reste conscient, appliquez une poche de glace ou un gant froid sur la contusion.

À noter : ne posez jamais des glaçons ou de la glace directement au contact de la peau. Il est conseillé de la recouvrir d'un linge quelconque : gant, serviette, afin d'éviter les engelures.

L'application de pommade, à base d'arnica, permettra de réduire les bosses et également de soulager l'enfant.

Facteurs de gravité lors d'une chute : vomissement, évanouissement...

Certains signes sont révélateurs et indiquent aux parents que la chute est plus grave que suspectée.

Il faut emmener le bébé aux urgences au plus vite si le bébé :

  • perd connaissance quelques instants ;
  • vomit ;
  • devient somnolent ou présente des troubles du comportement, etc.

À l'hôpital, il sera examiné par un médecin, qui diagnostiquera (ou pas) un traumatisme crânien.

Bon à savoir : depuis le 1er janvier 2022, une personne qui se rend aux urgences sans être hospitalisée doit régler un « forfait patient urgences (FPU) » d’un montant de 19,61 €. Ce forfait ne concerne pas les nouveau-nés de moins d'un mois. Le FPU peut être pris en charge par la mutuelle (ou complémentaire santé).

À noter : environ la moitié des cas de chute chez le nourrisson entraîne des traumatismes crâniens plus ou moins graves.

Lire l'article

Aussi dans la rubrique :

Accidents et traumatismes

Sommaire

Types de traumatismes

Traumatisme

Hématome

Hématome
Voir 2 articles de plus

Ces pros peuvent vous aider