Que faire en cas d’hémorragie ?

Sommaire

Lorsqu’on se trouve confronté à une hémorragie, il faut savoir quoi faire pour éviter les complications, a fortiori lorsque le saignement est particulièrement abondant.

Comprimer la plaie est essentielle pour stopper le saignement en attendant les secours. En effet, il est fondamental de contacter les secours :

  • Si une personne se charge déjà de la victime, appelez vous-même.
  • Dans le cas contraire, appelez les secours avant de prendre en charge la personne accidentée.
  • Appelez le SAMU au 15, les pompiers au 18, le 112 (numéro d'urgence européen) ou le 114 (numéro d’appel d’urgence pour les sourds et malentendants), accessible par SMS, fax, l’application « Urgence 114 » ou le site internet www.urgence114.fr.

En attendant les secours, voici nos conseils pour bien réagir en cas d'hémorragie.

Zoom sur le matériel

Bandes compressives

Les bandes compressives sont conçues pour réaliser une pression identique à celle qu’effectuerait un sauveteur en cas d’hémorragie. Il s’agit malheureusement d’un matériel de professionnel dont tout le monde ne dispose pas.

Tissu

En cas d’accident grave et si vous n’avez pas de bandes compressives sous la main, vous pouvez utiliser n’importe quel morceau de tissu propre pour réaliser la compression ou un garrot en cas d’extrême nécessité.

Gants

Il en va de même pour les gants. S’il est préférable d’en porter avant d’entrer en contact avec du sang, ils ne font pas partie du matériel que l’on emporte partout avec soi. Faites donc au mieux pour vous protéger tout en restant efficace.

1. Avant de commencer...

Enfilez un gant

Dans la mesure où vous disposez d’un gant, enfilez-le.

Dans le cas contraire, intercalez un sac plastique ou un morceau de tissu propre entre vos mains et la plaie.

Allongez la victime

Si la personne accidentée n’est pas déjà au sol, allongez-la par terre.

Adoptez la bonne conduite

  • Ne nourrissez pas et ne faites pas boire la personne accidentée.
  • Ne donnez aucun médicament à la victime.
  • Faites en sorte de la protéger du froid.

2. Comprimez la plaie

Si vous disposez d’une bande compressive :

  • Appliquez-la sur la plaie, cela libérera vos mains et vous pourrez contacter les secours : appelez le SAMU au 15, les pompiers au 18 ou le 112 (numéro d'urgence européen).
  • Dans un second temps, placez un bout de tissu propre par dessus pour éviter l’infection.

Si vous ne disposez pas de pansement compressif : utilisez un bout de tissu propre et placez-le sur la plaie pour stopper l’écoulement du sang.

Si vous n’avez ni bande compressive ni tissu à portée de main : effectuez une compression au niveau de la plaie. Pour cela, appliquez la paume de la main sur la blessure et appuyez de façon continue et prolongée dessus, sans à-coups.

Si un corps étranger est situé dans la plaie, n’y touchez pas et n’effectuez pas de compression directe. Il faudra appuyer sur un point de compression spécifique en fonction de la zone touchée : au niveau de l’aine ou du plexus brachial, notamment. Les secours vous guideront par téléphone le cas échéant.

Bon à savoir : les services d'urgence sont en contact les uns avec les autres, vous ne pouvez donc pas vous tromper de numéro ! De plus, ces numéros sont accessibles gratuitement, même d'une cabine téléphonique ou d'une ligne supprimée.

3. Maintenez la compression

Maintenez la compression sur la plaie jusqu’à l’arrivée des secours.

Si vous ne parvenez plus à maintenir la pression, changez de main et tenez dans tous les cas le plus longtemps possible.

4. Faites un garrot

Réalisez un garrot avec du tissu :

  • Si l’hémorragie ne cesse pas.
  • Si vous craignez le sur-accident.
  • Si vous devez libérer vos mains pour alerter ou vous occuper d’un autre blessé.

Placez-le entre le cœur et la blessure et serrez suffisamment pour arrêter le saignement.

Bon à savoir : dans le cadre d’une sensibilisation de la population aux gestes de premiers secours, un arrêté du 30 juin 2017 (modifié par arrêté du 17 juillet 2019) a institué une sensibilisation aux « gestes qui sauvent » (GQS) par les services d'incendie et de secours, ainsi que par certaines associations agréées et par les organismes habilités à la formation aux premiers secours. Cette sensibilisation, qui donne lieu à la délivrance d'une attestation, est dispensée en présentiel, sur une durée de deux heures et a notamment pour objet l’acquisition des connaissances nécessaires pour réagir face à une hémorragie externe. Les salariés peuvent ainsi bénéficier, avant leur départ volontaire à la retraite, d'une sensibilisation à la lutte contre l'arrêt cardiaque et aux gestes qui sauvent. Cette sensibilisation se déroule pendant l'horaire normal de travail (article D. 1237-2-2 du Code du travail, applicable au 21 avril 2021).

Ces pros peuvent vous aider