Hémorragie interne

Sommaire

Une hémorragie interne doit être soignée dans un cadre hospitalier : prévenez au plus vite les secours en appelant le 15 (SAMU), 18 (pompiers).

Il s’agit d’une urgence vitale, tout comme une hémorragie externe, par exemple en cas de membre sectionné.

Hémorragie interne : des saignements intériorisés

L'hémorragie est un écoulement important de sang artériel ou veineux.

Cet écoulement peut être :

  • Extériorisé (lié à une plaie, par exemple) ;
  • ou intériorisé.

Dans ce dernier cas, l'écoulement de sang se fait à l'intérieur du corps : il n'est donc pas visible à l'œil nu.

Les hémorragies internes ont souvent lieu après :

  • un choc (par exemple chez une victime d’accident de la route) ;
  • ou un traumatisme (rupture d'anévrisme, accident vasculaire cérébral, etc.).

Causes courantes d’hémorragies internes

Ce type d’hémorragie est un saignement qui se produit à l’intérieur de l’organisme, souvent invisible à l’œil nu. Les causes de ces hémorragies sont variées et peuvent survenir dans n’importe quelle partie du corps (cerveau, organe…).

Une cause courante est un choc ou un traumatisme important qui peuvent provoquer la rupture de vaisseaux sanguins. Par exemple, un accident de voiture ou une chute risque d’entraîner une hémorragie. Les organes les plus touchés sont généralement ceux qui sont très vascularisés, comme le foie, la rate, les reins et, chez la femme, l’utérus, les trompes et les ovaires.

Une autre cause courante est la présence de certaines maladies ou troubles qui affectent la coagulation du sang. Par exemple, les personnes qui prennent des médicaments anticoagulants sont plus susceptibles de saigner abondamment ou d’avoir des difficultés à stopper un saignement.

De plus, certaines conditions médicales spécifiques entraînent également ces saignements. Par exemple, une rupture de kyste ovarien chez la femme, une malformation d’une artère ou d’une veine qui se rompt spontanément ou certaines maladies qui créent un hématome.

Il est important de noter que toute personne présentant des signes d’hémorragie doit consulter un médecin immédiatement. Les signes incluent des contusions inexpliquées, des vomissements ou des selles sanglants, des étourdissements, une faiblesse sévère, des problèmes visuels aigus, des maux de tête, des douleurs abdominales graves, un essoufflement, des douleurs thoraciques, un engourdissement....

Vous l’avez compris : il est crucial d’apprendre à reconnaître les signes d’une telle hémorragie et de connaître les facteurs de risque associés afin de prévenir les complications graves et assurer une prise en charge médicale rapide et efficace.

Des symptômes indicateurs d'hémorragie interne

Certains signes cliniques peuvent permettre de détecter l'hémorragie :

  • peau d'une pâleur importante ;
  • tachycardie (augmentation de la fréquence cardiaque) ;
  • pouls filant (difficile à percevoir) ;
  • augmentation de la fréquence respiratoire ;
  • état anxieux, sueurs, etc.

En plus de ces signes, d’autres symptômes s’observent. Par exemple, une personne peut ressentir une douleur intense, une sensation de pression dans l’abdomen, des étourdissements ou des évanouissements.

Le diagnostic est généralement confirmé par des examens d’imagerie médicale, tels qu’une échographie, un scanner ou une IRM. Ces outils permettent au médecin de localiser la zone de l’hémorragie et de mesurer son importance.

Un bilan sanguin est également réalisé pour évaluer la gravité de la perte de sang et la capacité de coagulation du patient. En cas d’hémorragie importante, une transfusion sanguine devient nécessaire.

Il est important de noter que le traitement de cette pathologie dépend de sa cause et de sa gravité. Dans certains cas, une intervention chirurgicale est nécessaire pour arrêter le saignement et réparer la rupture du vaisseau.

Dans tous les cas, si vous avez des doutes sur la présence d’un problème hémorragique, il est indispensable de consulter un professionnel de santé le plus rapidement possible. Une prise en charge rapide peut faire la différence entre la vie et la mort.

Hémorragies internes : prendre en charge les victimes

Devant ce tableau clinique :

  • alertez les secours ;
  • installez la victime confortablement :
    • l'allonger à plat sur le sol et surélever ses jambes ;
    • si la personne est très gênée pour respirer, l'installer en position demi-assise ;
  • surveillez ses constantes vitales.

Enfin, restez auprès de la victime jusqu'à l'arrivée des secours.

Bon à savoir : La loi n° 2020-840 du 3 juillet 2020 a créé le statut de citoyen sauveteur. Il concerne « quiconque porte assistance de manière bénévole à une personne en situation apparente de péril grave et imminent » (article L. 721-1 du Code de la sécurité intérieure). Ce statut de collaborateur occasionnel du service public permet au citoyen sauveteur d’être exonéré de toute responsabilité civile lorsqu'il résulte un préjudice du fait de son intervention (sauf en cas de faute lourde ou intentionnelle de sa part).

Récupération et pronostic après une hémorragie interne

La récupération dépend de plusieurs facteurs, notamment la gravité de l’hémorragie, l’organe affecté, la rapidité de la prise en charge médicale et l’état de santé général du patient.

Après le traitement de l’hémorragie, le patient a besoin d’une période de convalescence pour laisser le temps à l’organisme de se rétablir. Cette période implique du repos, une alimentation adaptée et, éventuellement, des médicaments pour aider à la coagulation du sang.

Le pronostic varie également. Dans certains cas, les patients se rétablissent complètement, sans séquelles à long terme. Cependant, dans d’autres cas, en particulier lorsque l’hémorragie affecte des organes vitaux (une hémorragie cérébrale, par exemple), il peut y avoir des complications durables.

Il est important de noter que la prévention est un aspect clé de la gestion des hémorragies internes. Cela implique la gestion des risques de santé connus, tels que le contrôle de la pression artérielle, et la prise de précautions pour éviter les blessures qui pourraient causer une hémorragie.

Pour résumer : la récupération et le pronostic après une hémorragie interne varient considérablement d’une personne à l’autre. C’est pourquoi il est essentiel de consulter un médecin afin d’obtenir des informations précises et personnalisées.

En conclusion

  • Une hémorragie interne est un saignement généralement indétectable visuellement qui se produit à l’intérieur du corps. Elle peut être causée par une blessure, une maladie, ou une rupture d’un vaisseau sanguin.
  • Les causes de ce saignement varient, d’un choc ou d’un traumatisme (comme chez une victime d’accident) à certaines conditions médicales qui affectent la coagulation du sang.
  • Les symptômes sont divers et incluent aussi bien des vomissements ou des selles sanglants que des étourdissements, des maux de tête, des douleurs thoraciques et abdominales ainsi que des troubles visuels.
  • La récupération dépend de plusieurs facteurs, notamment la gravité de l’hémorragie, l’organe affecté, la rapidité de la prise en charge médicale et l’état de santé général du patient.

Ces pros peuvent vous aider