Prix des vaccins

Sommaire

La vaccination obligatoire est mise en place en France pour certains types de vaccins comme le tétanos.

Certains vaccins conseillés sont aussi réalisés selon le calendrier de vaccination.

Le prix des vaccins est fixé par les laboratoires et peut être pris en charge par la Sécurité sociale.

Prix des vaccins : les coûts de fabrication

Les vaccins sont fabriqués à partir des agents pathogènes des maladies (virus, bactéries, etc.) qui sont atténués en laboratoire, afin de diminuer leur virulence.

  • Ces opérations engendrent des coûts de main-d'œuvre et de fabrication conséquents, sans compter les coûts d'emballage, de transport et de livraison.
  • Ils sont également soumis à des autorisations de mise sur le marché, après des études poussées qui peuvent demander plusieurs années.
  • Ces opérations déterminent le prix de fabrication sur lequel se basera le prix de vente.

À noter : les laboratoires de fabrication font d'importants efforts pour limiter les coûts pour les usagers.

Prix des vaccins (source : Institut Pasteur)

Selon l'Institut Pasteur, le prix des vaccins est compris en moyenne entre 20 € et 40 €.

Certains vaccins peuvent atteindre 60 € et même 100 €.

Voici quelques exemples, sur la base d'une injection :

Le prix le plus élevé est pour la vaccination contre l'encéphalite japonaise qui revient à 98 € l'injection.

Les compétences vaccinales ayant été étendues aux pharmaciens d'officine, les tarifications ont été fixées :

  • 7,50 € si vous venez en officine de pharmacie uniquement pour vous faire injecter le vaccin et que vous disposez d’une prescription établie au préalable par un professionnel de santé autre que le pharmacien ou que la délivrance du vaccin ne nécessite pas de prescription.
  • 9,60 € pour la prescription et l’administration du vaccin par le pharmacien.

Prise en charge des vaccins de la Sécurité sociale

Les vaccins sont pris en charge à hauteur de 65 % par la Sécurité sociale. C'est également le cas des vaccins pédiatriques obligatoires depuis le 1er janvier 2018 (DTP et coqueluche, Haemophilus Influenzae de type B, méningocoque C, infection à pneumocoque et hépatite B). 

Les honoraires à payer aux pharmaciens s'ils procèdent à la vaccination sont pris en charge en partie, ou en totalité dans certaines situations, par l’Assurance maladie lorsque le vaccin est lui-même remboursé.

La mutuelle complémentaire couvre le reste des dépenses (35 %). Pour les personnes n'ayant pas de mutuelle, la vaccination est gratuite dans les centres de vaccination.

Certains vaccins sont gratuits (pris en charge à 100 % par l'Assurance maladie), comme :

  • le ROR pour les enfants âgés de moins de 12 ans ;
  • et le vaccin contre la grippe pour les personnes âgées de plus de 65 ans ou atteintes de certaines maladies chroniques, les femmes enceintes, les personnes vivant avec des nourrissons et présentant des risques importants de grippe grave, et les personnes obèses.

À noter : la vaccination annuelle contre la grippe saisonnière pour tous les mineurs de 2 à 17 ans, intégrée au calendrier vaccinal 2023, est également prise en charge.

Dans le cas de la grippe, les personnes à risque reçoivent une invitation et un bon de prise en charge de la part de leur caisse d'Assurance Maladie, afin de retirer gratuitement le vaccin chez le pharmacien et de se faire vacciner par le professionnel de leur choix (la vaccination contre la grippe saisonnière peut désormais être faite par des pharmaciens d’officine volontaires et formés). Le vaccin antigrippal est pris en charge à 100 % et l'injection est prise en charge dans les conditions habituelles. De même, pour les personnes souffrant d'une affection longue durée (ALD), les traitements en lien avec leur maladie sont pris en charge à 100 %.

Les professionnels habilités à pratiquer le vaccin de la grippe saisonnière sont :

  • les médecins et les étudiants en 3e cycle de médecine et de pharmacie ;
  • les infirmiers pour les personnes de 16 ans et plus pour lesquelles cette vaccination est recommandée dans le calendrier des vaccinations en vigueur, depuis le 24 avril 2022 sans prescription médicale préalable de l'acte d'injection (décret n° 2022-610 du 21 avril 2022) ;
  • les sages-femmes, qui peuvent prescrire et administrer le vaccin aux femmes pour lesquelles il est recommandé, aux nouveau-nés, et aux personnes de l'entourage de l'enfant ou de la femme enceinte pour lesquelles il est recommandé (décret n° 622-611 du 21 avril 2022) ;
  • les pharmaciens et les laboratoires de biologie médicale, pour les personnes de 16 ans et plus pour lesquelles cette vaccination est recommandée dans le calendrier des vaccinations en vigueur (loi n° 2018-1203 du 22 décembre 2018 de financement de la sécurité sociale pour 2019 et Direction générale de la santé, 12 avril 2023).

Bon à savoir : si vous êtes éligible mais que vous n'avez pas pu être identifié et invité par l'Assurance maladie, votre médecin, votre sage-femme ou votre pharmacien pourra vous délivrer un bon de prise en charge vous permettant d'obtenir gratuitement le vaccin.

À noter : dans un avis rendu le 27 septembre 2021, la HAS recommande d'administrer le vaccin contre la Covid-19 et le vaccin contre la grippe le même jour. Elle précise également qu'aucun délai n'est nécessaire entre ces deux vaccinations.

Lire l'article

Ces pros peuvent vous aider