Donner son sang

Sommaire

De nombreuses situations médicales nécessitent des transfusions sanguines : hémorragie, diminution des globules rouges après une chimiothérapie, défaut de la fabrication des cellules du sang… Le sang ne peut être fabriqué de façon industrielle et les stocks dépendent uniquement du don. Il se compose des globules rouges, du plasma et des plaquettes. Vous pouvez donner votre sang dans son intégralité ou bien donner uniquement vos plaquettes ou votre plasma.

Voici toutes les informations pour donner votre sang.

1. Vérifiez que vous remplissez les conditions pour donner votre sang

Le don du sang est régi par le code de santé publique. Pour être donneur de sang, il faut répondre à certains critères qui permettent à la fois de protéger le donneur et le receveur. Le don du sang est un acte volontaire et gratuit.

Critères pour protéger le donneur

Le donneur doit :

  • Être âgé de 18 à 70 ans, ne pas être sous tutelle, ni curatelle. Après 60 ans le don de sang est nécessairement soumis à l'approbation d'un médecin de collecte de l'Établissement français du sang (EFS). Par ailleurs, pour donner son plasma ou ses plaquettes, il faut avoir entre 18 et 65 ans.
  • Faire plus de 50 kg.
  • Ne pas être diabétique insulinodépendant ni épileptique.
  • Ne pas être anémié (avoir un taux d'hémoglobine inférieur à 12 g/dl pour les femmes et 13 g/dl pour les hommes).
  • Attendre 6 mois après un accouchement.

Remarque : en théorie, les personnes en surpoids peuvent donner leur sang mais, au-delà des difficultés d’accès aux veines entraînées par la surcharge pondérale, l'obésité peut aussi être associée à d’autres pathologies susceptibles de contre-indiquer le don.

Critères pour protéger le receveur de maladies infectieuses

Le donneur doit :

  • Attendre 14 jours après une virose : gastro-entérite, bronchite, sinusite…
  • Ne pas avoir pris d'antibiotiques dans les 14 derniers jours.
  • Ne pas être atteint du VIH, de l'hépatite B ou C.
  • Ne pas avoir séjourné dans les 4 derniers mois dans un pays où l'on peut être infecté par le paludisme.
  • Ne pas avoir séjourné en Angleterre plus de 12 mois entre 1980 et 1996 (risque de maladie de Creutzfeldt-Jakob ou « maladie de la vache folle »).
  • Attendre 24 heures après des soins dentaires
  • Ne pas s'être fait percer ou tatouer dans les 4 derniers mois.
  • Avoir un partenaire sexuel stable depuis plus de 4 mois (depuis juillet 2016 les hommes ayant eu ou ayant des relations homosexuelles peuvent donner leur plasma et leur sang sous certaines conditions).
  • N'avoir jamais utilisé de drogue injectée dans les veines.
  • Les femmes peuvent donner leur sang 6 mois après l'accouchement, y compris si elles allaitent.

2. Présentez-vous à l’EFS et donnez votre sang

Vous pouvez donner votre sang dans les locaux de l'Établissement Français du Sang (EFS) ou lors de collectes mobiles organisées par l'EFS dans vos communes.

Il existe 151 sites de prélèvements répartis sur l'ensemble du territoire ainsi que 40 000 collectes mobiles. Vous pouvez trouver les dates et lieux de collecte les plus proches de chez vous ici ou par téléphone au 0 800 109 900. Une fois que vous aurez donné une première fois votre sang, vous serez inscrit sur le fichier de l’EFS et régulièrement informé des collectes organisées dans votre région.

  • Ne vous présentez pas au don si vous êtes fatigué.
  • Alimentez-vous bien avant le don en évitant toutefois de manger gras ou de consommer de l'alcool (pour éviter les malaises).
  • Hydratez-vous correctement en buvant de l'eau ou des jus de fruits avant et après le don.

Remplissez le questionnaire

À votre arrivée on vous donnera un questionnaire médical que vous devrez remplir. Une fois ce dernier complété, vous vous entretenez avec un médecin ou un infirmier spécialisé. Cet entretien permet au professionnel de valider ou non votre possibilité de donner votre sang à l'aide du questionnaire et en vous interrogeant (votre sincérité est donc essentielle).

Il permet aussi de répondre à vos interrogations concernant le don du sang. Cette étape très importante permet de protéger le donneur et le receveur.

Bon à savoir : seul l’EFS connaît l’identité et les données médicales du donneur et du receveur qui restent donc anonymes.

Donnez votre sang

Si vous êtes apte à donner votre sang, on vous installe dans un fauteuil afin de réaliser votre prélèvement. Il faut compter en moyenne 10 minutes. La quantité prélevée correspond à 450 ml de sang (maximum 13 % du volume sanguin circulant et minimum 400 ml pour que la poche de sang contienne la dose thérapeutique suffisante).

Sachez qu'un adulte de corpulence moyenne possède entre 4 à 6 litres de sang dans son corps. Lors du prélèvement, la poche qui reçoit votre sang est remuée afin d'éviter l'apparition de caillots sanguins.

Une fois terminé, on vous donne une collation afin d'éviter une éventuelle hypoglycémie qui pourrait entraîner un malaise.

En tenant compte du temps nécessaire à l'entretien préalable avec le médecin, ainsi que le repos suivant le prélèvement, le don de sang total nécessite 30 à 45 minutes. Il est possible d'obtenir auprès de l'EFS un justificatif de don de sang pour les personnes ayant quitté leur bureau pour effectuer un don.

Rien n'empêche de donner son sang (sang total) jusqu'à 6 fois par an pour un homme et jusqu'à 4 fois pour une femme (il faut respecter un intervalle de 8 semaines minimum entre deux prélèvements de sang total).

Il est également possible de réaliser 24 dons de plasma par an (toutes les deux semaines au moins) ou 12 dons de plaquettes (tous les mois au moins).

Votre échantillon subit ensuite des analyses

Votre don subira des analyses médicales : en cas d'anomalie, votre don est détruit et vous en serez informé par l'EFS. Un médecin vous expliquera la nature de l'anomalie détectée et vous incitera à réaliser des examens de contrôle. Dans plus de 98 % des cas, les anomalies sont bénignes.

Ensuite, votre don sera séparé en plaquettes, plasma et globules rouges (les composants de votre sang).

3. Récupérez après un don

Vous allez donner 10 % en moyenne de votre sang lors d'un prélèvement. Afin que celui-ci se passe dans de conditions optimales voici quelques conseils :

  • Pensez à bien vous hydrater après le don, le sang est composé en majorité d'eau.
  • Acceptez la collation donnée par le centre de don.
  • En cas de sensation de mal-être, jambes flasques, vertiges, vous présentez les symptômes d'un malaise vagal secondaire à une baisse de tension due au prélèvement. Il faut alors vous allonger et surélever vos jambes.
  • Si vous présentez de la fièvre, des symptômes de maladie après votre don, pensez à avertir l'EFS.
  • En cas de rougeur au point de ponction, consultez votre médecin généraliste.
  • Ne pratiquez pas d'activité sportives ou ne conduisez pas trop longtemps dans les heures qui suivent le don (l'organisme va régénérer le plasma et les plaquettes en quelques heures seulement, mais les globules rouges mettront une quinzaine de jours à être reconstitués en totalité).

Ces pros peuvent vous aider