Soigner une cystite

Sommaire

Vous souffrez de brûlures urinaires ? Elles traduisent le plus souvent une infection urinaire. Cette dernière correspond généralement à une cystite, c'est-à-dire une infection basse de la vessie, très banale.

Découvrez toutes les méthodes pour soigner une cystite.

Zoom sur la cystite

Chez la femme

Les cystites sont plus fréquentes chez les femmes que chez les hommes en raison de l'anatomie de l'appareil urinaire des femmes : l'urètre féminin étant beaucoup plus court que l'urètre masculin, les germes responsables des cystites atteignent, de ce fait, plus facilement la vessie des femmes.Le germe le plus souvent en cause est Escherichia coli.Symptômes :

  • envie très fréquente d'uriner ;
  • mictions nombreuses mais peu importantes ;
  • brûlures lorsque vous urinez ;
  • absence de fièvre.

Facteurs favorisants :

  • activité sexuelle ;
  • ménopause ;
  • douches vaginales trop fréquentes ;
  • manque d'hygiène ;
  • certains savons ou bains moussants.

Chez l'homme

Du fait de l'anatomie masculine, l'infection urinaire basse est liée le plus souvent à une infection de la prostate que l'on nomme prostatite.La cystite chez l'homme n'existe pas.Facteurs favorisants de la prostatite :

  • l'âge ;
  • l'hypertrophie bénigne de la prostate.

Important : chez l'adulte (homme ou femme), toute fièvre ou douleur lombaire peut être le signe d'une infection urinaire haute, c'est-à-dire qui touche le rein (pyélonéphrite) ou la prostate (prostatite chez l'homme). Dans ce cas, veuillez consulter rapidement votre médecin.

Consulter la fiche pratique

Chez l'enfant

La cystite chez l'enfant est relativement rare. Quels que soient l'âge et le sexe, une consultation médicale est nécessaire.

Cystite

Article

Lire l'article

1. Évitez les cystites

Quelques recommandations simples peuvent vous éviter l'apparition de cystites :

  • Buvez suffisamment tous les jours (au moins 2 litres par jour d’eaux plates peu minéralisées).
  • Ne vous retenez pas pour uriner et prenez le temps de bien vider complètement la vessie.
  • Essuyez-vous toujours d'avant en arrière vers l'anus.
  • Urinez assez rapidement après chaque rapport sexuel.
  • Évitez les épices et tous les irritants (café, thé noir, alcool, chocolat, sodas, viande rouge et charcuterie, les agrumes, l’ananas...) ainsi que les produits raffinés (pain blanc, céréales blanches).
  • Changez vos protections le plus souvent possible lors de vos règles.
  • Faites une cure de probiotiques pour rééquilibrer votre flore intestinale.

Bon à savoir : selon une récente étude, le régime végétarien abaisserait de 16 % les risques d’infections urinaires, notamment chez les femmes (source : étude taïwanaise, menée par Yen-Chang Chen et publiée dans « Scientific Reports »).

Consulter la fiche pratique

2. Diagnostiquez la cystite

Utilisez les bandelettes urinaires

Vous trouverez en pharmacie des bandelettes urinaires qui détectent les leucocytes et les nitrites, qui sont deux marqueurs de l'infection.

  • Faites une toilette intime.
  • Urinez directement sur la bandelette ou recueillez votre urine dans un pot stérile (que vous trouverez en pharmacie) et plongez la bandelette dans le pot.
  • Comparez les couleurs de votre bandelette aux couleurs témoins présentées sur la boîte. Ceci vous permettra de savoir si vos taux sont normaux ou pas.

Faites un ECBU (examen cytobactériologique des urines)

Votre médecin peut vous prescrire un ECBU qui détectera s'il y a ou non un germe. Les résultats sont connus généralement en 48 heures.

3. Méthode 1 : Traitez la cystite avec des médicaments

En cas d'ECBU positif et si vous n'êtes pas partisan des remèdes naturels, votre médecin peut vous prescrire un traitement antibiotique (disponible uniquement sur ordonnance). Il peut s'agir :

  • de comprimés (en une seule prise ou sur plusieurs jours) ;
  • d'un sachet en prise unique (on parle de traitement minute) : privilégiez la prise de ce sachet le soir après avoir uriné.

Bon à savoir : les pharmaciens d'officine formés peuvent désormais délivrer sans ordonnance les antibiotiques suivants dans le cadre de la prise en charge des cystites chez les patients de 16 à 65 ans : Fosfomycine trométamol PO et Pivmecillinam PO.

Dans tous les cas, essayez de prendre en même temps des probiotiques pour éviter un déséquilibre de la flore intestinale.

À noter que 5 jours de nitrofurantoïne, comparés à une dose unique de fosfomycine, offriraient une plus grande probabilité de guérison clinique.

Bon à savoir : un traitement antibiotique peut être prescrit chez la femme enceinte. Une analyse sera au préalable prescrite pour déterminer le meilleur dosage d'antibiotiques. En cas de cystite aiguë, on cherche néanmoins à réagir au plus vite : en attendant les résultats, on met en place un traitement dit « probabiliste ».

Méthode 2 : utilisez un traitement homéopathique pour soigner la cystite

Le traitement peut associer des médicaments pour soulager la douleur et l'infection avec des médicaments utiles en traitement de fond pour éviter les récidives. Vous pouvez utiliser :

  • Sérum anticolibacillaire 8 DH : une ampoule buvable diluée dans un peu d'eau toutes les 6 heures pendant 3 jours ou une ampoule par jour pour prévenir les récidives.
  • À chaque besoin d'uriner : 5 granules de Cantharis 9 CH.
  • En cas de cystite avec brûlures, douleurs et hématurie (sang dans les urines) : 5 granules de Mercurius corrosivus 9 CH à chaque besoin d'uriner.
  • En cas de cystite avec des brûlures qui cessent en urinant : 5 granules de Staphysagria 9 CH à chaque envie d'uriner.

Méthode 3 : utilisez la phytothérapie contre la cystite

Différentes plantes ou complexes de plantes sont disponibles en pharmacie.

Utilisez la canneberge

La canneberge (ou cranberry), enrichie en proanthocyanidines, est très connue pour son action sur les maladies de la vessie et du rein. Consommez-la sous forme de gélules à raison de 3 gélules par jour.

  • En prévention des cystites, prenez au minimum 36 mg de proanthocyanidines.
  • En cas de cystite aiguë, vous pouvez prendre jusqu'à 120 mg de proanthocyanidines par jour.
  • En cas d'infection, la canneberge est plus efficace en association avec d'autres plantes comme la busserole.

Utilisez la busserole

La busserole a une action diurétique, c'est-à-dire qu'elle favorise l'élimination urinaire de l'eau et par conséquent accélère l'élimination des germes pathogènes à l'origine de l'infection. Vous pouvez la prendre : 

  • en gélules : une gélule 3 fois par jour ;
  • sous forme de teinture mère : 50 gouttes 3 fois par jour ;
  • en infusion : mettez 1 cuillerée à café de feuilles pour une tasse d'eau et laissez infuser 5 à 10 minutes. Buvez une tasse 3 fois par jour ;
  • en décoction ou macération à froid pendant 6 à 12 heures : buvez une tasse 3 fois par jour.

Utilisez la bruyère

La bruyère est diurétique, antiseptique et désinfectante urinaire. Prenez-la :

  • en gélules : une gélule 3 fois par jour ;
  • en infusion : une cuillerée à café de fleurs pour une tasse d'eau à boire 3 fois par jour.

Méthode 4 : utilisez l'aromathérapie pour soigner la cystite

Les huiles essentielles peuvent êtres utiles contre les cystites. Choisissez plutôt des huiles essentielles qui agiront en synergie comme la sarriette, l'origan et le thym à thymol.

Réalisez le mélange suivant (5 ml) et prenez-en une goutte sur un comprimé neutre 3 fois par jour :

  • huile essentielle de sariette : 1,5 ml ;
  • huile essentielle d'origan : 1,5 ml ;
  • huile essentielle de thym à thymol : 1,5 ml ;
  • huile essentielle de tea tree : 0,5ml.

En cas de cystites récurrentes, prenez 2 gouttes 2 fois par jour de chacune des huiles essentielles suivantes pendant 2 jours consécutifs :

  • huile essentielle de romarin ;
  • huile essentielle de tea tree ;
  • huile essentielle d'origan ;
  • huile essentielle de sauge.

Attention : les huiles essentielles sont contre-indiquées chez les femmes enceintes ou qui allaitent et chez les enfants de moins de 12 ans.

Lire l'article

Ces pros peuvent vous aider