Diplôme de secourisme

Sommaire

Le secourisme consiste à apporter les premiers soins et les premiers secours aux victimes d’un accident ou aux personnes qui présentent un problème relevant d’une urgence médicale. Même si tout le monde peut agir en citoyen en venant en aide à une personne en détresse et prévenir les secours, on ne s’improvise pas secouriste. Or, en France, moins d’une personne sur 10 est formé aux premiers secours. Voyons dans cet article quelles qualifications existent et quelles sont les caractéristiques des différents diplômes de secouriste.

Diplôme de secourisme : sensibilisation aux « Gestes qui sauvent »

Dans le cadre d’une sensibilisation de la population aux gestes de premiers secours, un arrêté du 30 juin 2017 (modifié par arrêté du 17 juillet 2019) a institué une sensibilisation aux « gestes qui sauvent » (GQS) par les services d'incendie et de secours, ainsi que par certaines associations agréées et par les organismes habilités à la formation aux premiers secours. Cette sensibilisation, qui donne lieu à la délivrance d'une attestation, est dispensée en présentiel, sur une durée de deux heures et a pour objet l’acquisition des connaissances nécessaires pour :

  • assurer la sécurité de soi-même, de la victime ou de toute autre personne et de transmettre au service de secours d’urgence, les informations nécessaires à son intervention ;
  • réagir face à une hémorragie externe et installer la victime dans une position d’attente adaptée ;
  • réagir face à une victime en arrêt cardiaque et utiliser un défibrillateur automatisé externe.

Cette sensibilisation donne lieu à la délivrance d'une attestation.

Bon à savoir : depuis le 21 avril 2021, sont également concernés les salariés avant leur départ à la retraite. Ils peuvent bénéficier de cette même sensibilisation qui sera proposée par l'employeur et qui se déroulera pendant l'horaire normal de travail. Elle pourra être adaptée en fonction des acquis des salariés comme des formations et sensibilisations déjà effectuées ou de la profession (article D. 1237-2-2 du Code du travail).

Diplôme de secourisme : éducation aux premiers secours en milieu scolaire

La loi n° 2020-840 du 3 juillet 2020 prévoit que tout élève bénéficie, dans le cadre de la scolarité obligatoire, d'une sensibilisation à la prévention des risques et aux missions des services de secours ainsi que d'un apprentissage des gestes de premiers secours. Cet apprentissage se fait suivant un continuum éducatif du premier au second degrés. Il comprend notamment une sensibilisation à la lutte contre l'arrêt cardiaque et aux gestes qui sauvent organisée dès l'entrée dans le second degré (article L. 312-13-1 du Code de l'éducation).

Le socle commun de connaissances et de compétences défini par le décret n° 2015 372 du 31 mars 2015 prévoit que les élèves des collèges et des lycées soient formés pour savoir comment se comporter en cas d’accident. Il s’agit d'organiser des actions de formation aux premiers secours au collège et au lycée :

  • les collégiens doivent normalement avoir suivi une formation PSC1 qui leur donne droit à une attestation qui indique l'aptitude à prévoir les risques et à réaliser les gestes élémentaires de secours aux personnes en situation de détresse physique ;
  • les collégiens en classe de 3ème n’ayant pas reçu cette formation PSC1 suivent une sensibilisation « aux gestes qui sauvent » ;
  • les lycéens peuvent suivre une formation au PSC1 s'ils n'en ont pas déjà bénéficié au collège, une formation continue pour actualiser leurs connaissances ;
  • les lycéens des voies technologiques ou professionnelles suivent une formation de sauveteur secouriste du travail ou SST (comptez 130 € la formation de 12 h), dans le cadre de l'enseignement qui leur est dispensé sur la santé et la sécurité au travail dans certaines spécialités.

Cette formation est dispensée par des titulaires du « certificat d'aptitude pédagogique de SST » à jour de leur formation continue.

Bon à savoir : à compter du 1er janvier 2018, les auto-écoles ont également l'obligation de former leurs élèves aux gestes de premiers secours. Une validation de leurs connaissances est effectuée lors du passage de l'examen du permis de conduire.

Diplôme de secourisme : le PSC1

Le PSC1 (formation de Prévention et Secours Civiques de niveau 1) est la formation de base aux premiers secours (qui remplace l’ex-AFPS — attestation de formation aux premiers secours — depuis 2007).

Qu’est-ce que c’est ?

Cette formation à la fois théorique et pratique de 7 à 8 heures est accessible à tous et ne nécessite aucune connaissance préalable.

Le PSC1 permet d’apprendre les gestes de premiers secours à savoir pratiquer et qui peuvent permettre de sauver des vies. Elle est validée par un certificat de compétences attestant de ses aptitudes à prodiguer les gestes de premiers secours (il n’y a pas d’examen à passer).

Bien que cette attestation soit valable à vie il est très fortement recommandé de faire des mises à niveau tous les 4 ou 5 ans.

Elle n’est pas obligatoire même si elle est fortement encouragée (chez les animateurs de centre de loisirs par exemple). Par ailleurs, certains professionnels doivent posséder cette formation de base ; c’est par exemple le cas des professeurs des écoles.

Coût

Elle coûte entre 50 et 80 € environ (les demandeurs d’emploi et les étudiants peuvent parfois bénéficier de réductions).

Vous pouvez contacter votre préfecture et demander le service de défense et de protection civile ou la direction départementale de la cohésion sociale de votre département pour connaître les organismes de formation de votre département.

Bon à savoir : il existe des formations complémentaires au PSC1 (le PSE 1 qui remplace le cursus AFPS + AFCPSAM et le PSE 2 qui complète le PSE1 et remplace le CFAPSE) qui sont nécessaires à ceux qui souhaitent pratiquer le secourisme en équipe ou passer certains diplômes.

Diplôme de secourisme : diverses qualifications

Les secouristes peuvent être des bénévoles ou des professionnels.

Bénévoles

Les secouristes bénévoles sont des citoyens (personnes de plus de 10 ans) qui ont choisi de suivre une formation auprès des pompiers, de la Croix-Rouge ou de toute autre association habilitée.

Pour la plupart, ils possèdent le PSC1.

La loi n° 2020-840 du 3 juillet 2020 a créé le statut de citoyen sauveteur. Il concerne « quiconque porte assistance de manière bénévole à une personne en situation apparente de péril grave et imminent » (article L. 721-1 du Code de la sécurité intérieure). Ce statut de collaborateur occasionnel du service public permet au citoyen sauveteur d’être exonéré de toute responsabilité civile lorsqu'il résulte un préjudice du fait de son intervention (sauf en cas de faute lourde ou intentionnelle de sa part).

Secouristes professionnels

En France, le métier de « secouriste professionnel » n’existe pas. De fait, il n’existe pas de cursus scolaire spécifique pour devenir secouriste. En revanche, un certain nombre de métiers nécessitent de pratiquer les premiers secours en diverses occasions :

  • Bien entendu, les filières médicales (faculté de médecine) sont celles qui sont les plus susceptibles de nécessiter les besoins de secouristes.
  • Les études d’infirmiers elles aussi offrent des débouchés dans le domaine du secourisme (SMUR, Infirmiers d’Accueil et d’Orientation dans un service d’Urgence, rapatriement sanitaire, etc.).
  • De même, le DUT HSE (Diplôme Universitaire en Hygiène Sécurité et Environnement), suivi par une licence professionnelle, prépare le concours d’officier de sapeur pompier et ouvre la voie à de nombreux métiers dans le domaine de la sécurité civile.
  • Un BEP Carrières sanitaires et sociales permet de s’orienter vers des métiers qui ne permettent pas réellement d’être secouriste mais pour lesquelles une formation aux premiers secours est généralement appréciée : métiers de la petite enfance, aide aux personnes âgées, etc.
  • Par ailleurs, il existe le DEA (Diplôme d’état d’ambulancier) une formation certifiante qu’il est possible de suivre sans posséder de diplômes particuliers et qui permet de devenir ambulancier (privé ou public) et même d’intégrer un SMUR (Service Mobile d'Urgence et de Réanimation).
  • L’obtention du BNSSA (brevet national de sécurité et de sauvetage aquatique) est le diplôme pour devenir nageur sauveteur. Il peut être passé par les majeurs qui sont déjà titulaires du PSE 1. Il est fortement apprécié des recruteurs tels que les directeurs des centres de colonies de vacances.

La pratique du secourisme de façon professionnelle est conditionnée par l'obtention d'un diplôme. C'est par exemple le cas pour les pompiers volontaires, les secouristes (équipes du SAMU), etc.

Ces pros peuvent vous aider