Hématies

Sommaire

Lors d’un bilan sanguin demandé par un médecin généraliste, on mesure le taux d’hématie. Mais de quoi s'agit-il ?

Nous faisons le point à ce sujet et sur la signification d'une augmentation ou d'une diminution de leur concentration.

Hématies : qu’est-ce que c’est ?

Appelées aussi « érythrocytes » ou plus communément « globules rouges », les hématies font partie des éléments figurés du sang (avec les globules blancs et les plaquettes) :

  • elles sont produites par des cellules de la moelle osseuse (substance liquide située à l’intérieur des os) ;
  • elles ont la forme d’un disque concave de 7 à 8 μm de diamètre ;
  • elles ont la particularité de ne pas avoir de noyau, mais sont constituées d’eau, d’ions et d’hémoglobine (pigment rouge chargé de véhiculer l’oxygène à travers le corps) ;
  • leur durée de vie est de 120 jours chez les êtres humains.

À noter : une hématie peut transporter 280 millions de molécules d’hémoglobine. Ayant la capacité de se déformer facilement, elles peuvent donc circuler dans des petits passages, pas plus grands que 1 μm.

Les globules rouges ont un rôle primordial dans le bon fonctionnement de l’organisme en assurant le transport de l’oxygène et du dioxyde de carbone (les gaz respiratoires) entre les poumons et les tissus, via l’hémoglobine qu’elles transportent.

Analyse des hématies : interpréter les résultats

Le nombre moyen d'hématies est de 4 à 5,5 millions/mm3 de sang.

Un taux élevé de globules rouges est appelé polyglobulie :

  • Il peut s’agir de la maladie de Vaquez, à savoir une anomalie des cellules souches qui prolifèrent et produisent un excès de globules rouges.
  • Il peut s'agir d’une hypoxie : l’oxygène manquant dans les tissus, le corps réagit en produisant davantage de globules rouges. C’est le cas lors d’un séjour en haute altitude, d’une consommation excessive d’alcool ou de tabac, ou encore en cas de pneumopathie.

Quand le taux de globules rouges est bas, on parle d’anémie : les muscles et les organes sont moins approvisionnés en oxygène et cela peut entraîner fatigue, essoufflement et pâleur. Les causes :

  • une hémorragie ;
  • une carence alimentaire ;
  • une maladie auto-immune ;
  • ou encore le cancer ou le SIDA.

Lors du bilan sanguin demandé par un médecin généraliste, d’autres paramètres sont mesurés et apportent des informations supplémentaires sur l’état général. Citons notamment :

  • L’hématocrite : elle désigne la proportion de globules rouges contenus dans le sang par rapport au volume total. La valeur normale oscille entre 40 et 50 % chez l’homme et entre 37 et 47 % chez la femme :
    • un taux élevé d’hématocrite peut être le signe d’une déshydratation, ou bien du fait que des cellules sanguines sont produites en excès, à cause de la prise de produits dopants par exemple (le fameux EPO) ;
    • un taux bas, à l’inverse, peut signifier une anémie ou une hémorragie.
  • Le volume globulaire moyen : il indique le volume occupé par les globules rouges. Ce paramètre est utilisé pour diagnostiquer et classifier les anémies. Le volume globulaire moyen est normalement compris entre 80 et 95 femtolitres (unité de référence dans ce contexte). De plus :
    • en dessous, on parle de microcytose : une anémie causée par un manque de fer ;
    • au-dessus, on parle de macrocytes : c’est le cas chez les personnes alcooliques ou souffrant de carence en vitamine B12.

Pour aller plus loin :

Fonctions des hématies : un rôle vital

Ces cellules sanguines, dépourvues de noyau et disposant d’une membrane aussi souple que flexible, sont produites dans la moelle osseuse et sont les plus nombreuses dans notre sang. Elles jouent évidemment un rôle vital pour notre santé.

Leur couleur rouge est due à l’hémoglobine, une protéine riche en fer qui leur permet de transporter l’oxygène des poumons vers le reste de notre organisme.

La production de globule rouge est un processus complexe qui dépend de nombreux facteurs, dont la présence de certaines vitamines et certains minéraux.

Il est important de noter que les valeurs normales varient en fonction du sexe. En général, une femme possède un taux d’hématie légèrement inférieur.

Enfin, elles contiennent des protéines spécifiques qui déterminent notre groupe sanguin. Cette caractéristique est essentielle pour les transfusions sanguines et peut avoir des implications dans certaines maladies.

Bon à savoir : Les scientifiques continuent à étudier les hématies pour mieux comprendre leur fonctionnement et découvrir de nouvelles approches thérapeutiques pour les pathologies du sang. Par exemple, ils étudient comment le cholestérol et d’autres facteurs affectent leur santé et contribuent à des maladies comme l’athérosclérose.

Anomalies des hématies : comprendre les maladies du sang

Ces cellules peuvent présenter diverses anomalies qui ont des conséquences importantes pour la santé.

Par exemple, une personne peut avoir un nombre anormalement élevé de ce type de cellule : une condition connue sous le nom de polyglobulie. Cela peut être causé par une fabrication excessive dans la moelle osseuse ou par des facteurs externes tels que le tabagisme ou la vie en altitude. Dans ce cas, vous pouvez ressentir des maux de tête et vertiges et/ou observer des rougeurs sur la peau.

Inversement, un nombre insuffisant d'hématies provoque une anémie. Cela est parfois dû à une carence en fer ou en vitamine B12 qui sont nécessaires à leur production ou à une perte de sang due à une blessure ou à une maladie. Les symptômes de l’anémie incluent de la fatigue, de la pâleur et un essoufflement.

Certaines pathologies graves, comme le cancer, affectent également le nombre d'érythrocytes. Par exemple, certains types de cancer, comme la leucémie, touchent la moelle osseuse et interfèrent avec leur fabrication. De plus, certains médicaments utilisés pour traiter le cancer peuvent avoir des effets secondaires qui ont des conséquences sur ces cellules..

En cas de suspicion d’anomalie, un médecin généraliste prescrit une prise de sang pour mesurer le nombre de ce type de cellule sanguine et le taux d’hématocrite (en plus de s’intéresser, entre autres, à votre cholestérol). Cette information, ainsi que d’autres tests, aide le médecin à déterminer la cause de l’anomalie afin de planifier le traitement approprié.

En conclusion

  • Les hématies, aussi appelées érythrocytes ou globules rouges, sont des cellules sans noyau produites dans la moelle osseuse.
  • Elles contiennent de l’hémoglobine, une protéine riche en fer, qui leur donne leur couleur rouge et leur permet de transporter l’oxygène dans tout l’organisme.
  • Leur production dépend de la présence de certaines vitamines et certains minéraux, notamment le fer et la vitamine B12, dont la carence peut entraîner une diminution du nombre de globules rouges et provoquer une anémie.
  • Les anomalies de ces cellules peuvent être le signe de diverses pathologies, comme le cancer ou la polyglobulie (un nombre excessif de globules rouges). Les symptômes varient, mais comprennent généralement une fatigue, un l’essoufflement et une pâleur de la peau.
  • En cas de suspicion d’anomalie, il est important de se rapprocher d’un médecin généraliste qui prescrira alors une prise de sang. Cette opération permettra d’en savoir plus sur les causes des symptômes ressentis et le meilleur moyen de les traiter.

Ces pros peuvent vous aider