Artériographie

Sommaire

Vous devez passer une artériographie dans les prochains jours ? Pas d’inquiétude, il y a de grandes chances pour que vous soyez de retour chez vous le jour-même. Faisons le point ensemble.

Artériographie : comment se passe l'examen ?

L’artériographie, encore appelée angiographie est un examen d’imagerie permettant d’évaluer la qualité de vos artères.

Objectifs de l’examen

L’objectif de l’artériographie est de rechercher une anomalie artérielle :

  • brèche ou malformation artérielle responsable de saignements ;
  • dilatation ou anévrysme artériel avec risque d’hémorragie interne ;
  • rétrécissement ou obstruction artérielle à l’origine d’angine de poitrine ou de douleur de membre.

Pour cela, on injecte un produit de contraste dans une grosse artère et on tire des clichés radiologiques. L’acquisition des images permet de repérer une éventuelle anomalie et de la traiter immédiatement.

Déroulement d'une artériographie

Aucune anesthésie n’est nécessaire, en dehors d’un petit patch anesthésiant la peau au pli de l’aine. Un produit de contraste à base d’iode est injecté dans une artère du pli de l’aine (plus rarement au niveau du bras).

On voit alors apparaître sur les radiographies toutes les artères opacifiées. Une anomalie est facilement repérable : interruption pour une obstruction artérielle ou bien dilatation localisée.

L’artériographie dure 1 à 2 heures. Prévoyez donc une journée complète. C’est un examen indolore en dehors de la pose d’une perfusion. Dans la majorité des cas, vous rentrez chez vous le soir-même.

Artériographie : résultats de l’examen

Si une anomalie est détectée, on introduit un cathéter (petit tube souple) dans l’artère concernée afin de la traiter :

  • embolisation : injection d’un produit afin de combler une brèche ou une malformation artérielle ;
  • pose d’une prothèse intra-artérielle sur un anévrysme artériel ;
  • pose de stents : petits ressorts à l’intérieur d’une artère bouchée ou rétrécie.

Toutes les étapes de l’examen vous seront expliquées en temps réel par le radiologue et son équipe soignante. N’hésitez-pas à poser des questions, vous serez toujours entouré d’une personne.

Précautions avant une artériographie

Contre-indications de l’examen

L’artériographie est contre-indiquée chez la femme enceinte.

Attention ! Signalez impérativement une allergie à l’iode au cours de la consultation d’anesthésie et en arrivant à l’hôpital. Une préparation anti-allergique doit vous être administrée 3 jours avant l’examen. Dans le cas contraire, l’artériographie devra être reportée.

Précautions de l’examen

Si vous prenez des médicaments tous les jours, suivez bien les conseils qui vous ont été donnés au cours de la consultation d’anesthésie (certains antidiabétiques devront être arrêtés comme les Biguanides).

Dans les 6 heures avant l’examen, veillez à bien être à jeun et à ne pas fumer. En arrivant dans la salle d’examen, rappelez à l’infirmière :

  • si vous êtes insuffisant rénal ;
  • si vous êtes diabétique ;
  • les traitements que vous prenez tous les jours.

Une question de dernière minute concernant les modalités de l’examen ? Renseignez-vous auprès du secrétariat de radiologie où vous avez rendez-vous. Quoi qu'il arrive, les précautions nécessaires à une artériographie vous seront rappelées lors d’une consultation avec un anesthésiste quelques jours avant.

Risques liés à la réalisation d’une artériographie

Les complications d’une artériographie sont exceptionnelles :

  • petit hématome au point de ponction ;
  • réaction allergique à l’iode, allergie méconnue auparavant ;
  • embole (petit caillot) décollé au passage du cathéter, allant boucher une artère, avec risque d’infarctus (exceptionnel).

Les risques d’une artériographie sont extrêmement faibles comparés aux bénéfices de celle-ci. Si vous êtes inquiet ou si quelque chose vous a échappé au cours de la consultation d’anesthésie, n’hésitez pas à consulter votre médecin traitant.

Ces pros peuvent vous aider