Hyperkaliémie

Sommaire

Le potassium joue un rôle majeur dans notre organisme, notamment dans la contraction musculaire et le fonctionnement des reins. Sa carence ou son surplus dans le sang peuvent donc avoir des répercussions importantes sur la santé.

C'est le cas lors d'une hyperkaliémie, c'est-à-dire une augmentation anormale de la concentration plasmatique de potassium au-dessus de 5 mmol/L. Quelles sont les causes de cette hyperkaliémie et comment y remédier ?

Les réponses à ces questions.

Hyperkaliémie : causes

Les causes d'une hyperkaliémie sont le plus souvent :

  • une lésion cellulaire massive et brutale (lyse tissulaire) qui entraîne un passage massif de potassium vers le compartiment extracellulaire (dans ce cas, les reins n’ont pas le temps d’intervenir) ;
  • un grand traumatisme ou « syndrome d'écrasement » : la destruction musculaire provoque une libération brutale de potassium cellulaire, responsable d’une acidose ou d'une insuffisance rénale aiguë ;
  • une insuffisance rénale avancée (aiguë ou chronique) ;
  • un effet secondaire de certains médicaments hyperkaliémiants (glucagon, inhibiteurs de l’enzyme de conversion plasmatique, inhibiteurs de l’angiotensine II, etc.), surtout si la fonction rénale est altérée ou si ces médicaments sont prescrits en association ;
  • une insuffisance surrénalienne (maladie d’Addison) ;
  • un déficit en insuline (lors du diabète de type 1 en particulier) ;
  • une acidose.

Bon à savoir : l’hyperkaliémie survient rarement chez un sujet normal, car les défenses de l’organisme permettent de prévenir les conséquences d’un excès de potassium.

Symptômes d'une hyperkaliémie

Sauf en cas de gros traumatismes, l’hyperkaliémie est découverte lors d’un examen systématique comme un bilan sanguin, le patient étant la plupart du temps asymptomatique.

Les signes cliniques associés sont donc très variables et dépendent de la sévérité et de la rapidité d’installation de l’hyperkaliémie. Ils peuvent être les suivants :

  • une grosse fatigue ;
  • des tremblements et paresthésies (fourmillements ou engourdissement) des membres ;
  • une faiblesse musculaire ;
  • une bradycardie (diminution de la fréquence cardiaque) ou des palpitations cardiaques.

Comme pour l’hypokaliémie, toute hyperkaliémie est une urgence thérapeutique car elle peut provoquer de graves troubles du rythme cardiaque et entraîner la mort.

En cas de symptômes inquiétants ou de malaise cardiaque chronique ou urgent, faites appel à votre médecin traitant ou, tout simplement, composez le 15.

Bon à savoir : les personnes âgées sont les plus vulnérables à l’hyperkaliémie car leurs reins fonctionnent moins bien et elles prennent souvent plusieurs médicaments.

Hyperkaliémie : diagnostic et traitement

Diagnostic

Il est possible de diagnostiquer une hyperkaliémie après un bilan sanguin :

  • L'hyperkaliémie correspond au dosage d'une kaliémie supérieure ou égale à 5,5 mmol/L.
  • L'hyperkaliémie dite « menaçante » correspond au dosage d'une kaliémie supérieure ou égale à 6,5 mmol/L, ou à toute hyperkaliémie associée à des troubles du rythme cardiaque évocateurs.

Les troubles du rythme associés à l’hyperkaliémie sont visibles sur l’électrocardiogramme.

Traitement

Le traitement d'urgence d'une hyperkaliémie est de protéger le cœur du risque de passage en fibrillation ventriculaire (monitoring immédiat si l'ECG est anormal) avec :

  • une injection intraveineuse en 2 à 5 minutes d’une ampoule de 10 mL à 10 % de sel de calcium (chlorure ou gluconate) ;
  • l'administration de résines échangeuses de potassium ;
  • une dialyse en urgence.

Si l'hyperkaliémie ne nécessite pas de traitement en urgence, il est préconisé d'arrêter la prise de médicaments hyperkaliémiants. Par ailleurs, l’Agence européenne des médicaments – EMA – a rendu un avis favorable à l’extension d’indication pour le Veltassa®  (patiromer) dès l’âge de 12 ans (et non plus uniquement chez l’adulte) pour le traitement de l’hyperkaliémie.

Il conviendra également d'éviter toute supplémentation en potassium et de faire attention aux aliments contenant naturellement beaucoup de potassium comme les lentilles, les dattes séchées, les bananes, les amandes, les épinards ou encore l'avocat.

Bon à savoir : seuls les corps gras, qu’ils soient d’origine animale (beurre, crème fraîche), végétale (huile) ou mixte (margarine), sont pratiquement dépourvus de potassium.

Pour approfondir le sujet :

Ces pros peuvent vous aider